Bulletin n°113

Agir par et pour le paysage

Ariella Masboungi, architecte-urbaniste, inspectrice générale de l’administration du développement durable jusqu’en 2016, grand prix d’urbanisme 2016, a, au titre de ses ateliers-débats et de ses ouvrages reconnus, investi le thème « penser la ville par le paysage ». Elle a autorisé « Villes en développement » à présenter quelques-unes de ses réflexions autour de ce sujet, sachant que les villes sont aujourd’hui au pied du mur et obligées d’inventer des solutions résilientes, en matière de durabilité.

Agir par et pour le paysage
©Marianne Durand

Le paysage est la « pensée du vide », par opposition à l’art de l’architecte qui pense les pleins, même si ce dernier doit travailler les creux, les plis de la ville, selon les termes de Henri Gaudin. Le paysage est sans doute la discipline la plus à même d’agir sur ce qui se développe malgré toutes les injonctions pour freiner cette « ville territoire ». Autour et entre les villes, croît une ville invisible dans le mental des professionnels intervenant sur le territoire. Elle semble invisible aussi à l’usager qui ne lui confère aucune identité particulière. Elle appelle, pour…

« Ce contenu est réservé et nécessite une inscription gratuite (ou supérieur) »


Inscrivez-vous !

pour accéder au contenu protégé du dernier bulletin AdP Villes en Développement

Je m’inscris

Déjà inscrits ?

Identifiez-vous pour accéder à ce contenu

Je m’identifie