Bulletin n°113

La vallée du BOUREGREG, paysage d’avenir pour RABAT-SALÉ

Géographe et paysagiste, Mounia Bennani est vice-présidente de l’association des architectes-paysagistes du Maroc (AAPM). Léna Bouzemberg est paysagiste, socio-démographe et programmiste urbaine. En alliant la recherche à une pratique professionnelle de terrain, ces deux expertes du paysage se mobilisent pour la conception d’espaces publics de qualité. Respectueux du paysage, de ses valeurs environnementales, basés sur une analyse fine des usages et de l’occupation sociale, ceux-ci doivent contribuer à l’amélioration du cadre de vie urbain au Maroc.

Vallée du BOUREGREG
©Lena Bouzemberg, 2017 - La partie centrale de la vallée du Bouregreg, dans laquelle une agriculture de maraîchage a permis d’entretenir un paysage de qualité.

La capitale du Maroc, Rabat, est une ville de plateau côtier, en promontoire sur l’Atlantique et sur la vallée du Bouregreg qui la sépare de sa ville jumelle, Salé. Cette situation géographique particulièrement favorable du point de vue défensif comme du point de vue des ressources, est à l’origine de la première occupation phénicienne du territoire, il y a quelque 3000 ans. Les époques qui ont suivi ont vu une urbanisation progressive et parfois rivale entre les deux villes de plateau, le fleuve symbolisant depuis plusieurs générations la rupture entre les deux cités. Ce développement est resté à respectueuse distance…

« Ce contenu est réservé et nécessite une inscription gratuite (ou supérieur) »


Inscrivez-vous !

pour accéder au contenu protégé du dernier bulletin AdP Villes en Développement

Je m’inscris

Déjà inscrits ?

Identifiez-vous pour accéder à ce contenu

Je m’identifie