Bulletin n°112

Dakar : les cultures urbaines comme processus d’implication des jeunes

En collaborant avec un collectif sénégalais citoyen, mouvement de contestation pacifique, le Gret a su mobiliser les jeunes de Dakar sur des projets d’espaces publics. Les cultures urbaines ont joué un rôle moteur dans cette implication. Émilie Barrau, représentante du Gret au Sénégal, nous explique comment.

DAKAR : LES CULTURES URBAINES COMME PROCESSUS D’IMPLICATION DES JEUNES
Un clip hip-hop signé Sunu Gox incite les habitants à la propreté dans l’espace public

Sunu Gox signifie à la fois « notre localité » et « notre communauté » en wolof. C’est aussi le nom et le slogan du projet mis en œuvre par le Gret et le mouvement Y en marre sur financement de l’Union européenne de 2016 à mi-20191. Il visait à renforcer l’implication des jeunes de la banlieue de Dakar dans l’action publique (« la communauté »), à travers leur mobilisation dans la « localité ». Il s’agissait de réaliser, par et pour la jeunesse, des projets d’amélioration du cadre de vie, de valorisation d’espaces publics, de sensibilisation à l’environnement, etc….

« Ce contenu est réservé et nécessite un abonnement (ou supérieur) »


Abonnez-vous !

pour accéder au contenu protégé des bulletins AdP Villes en Développement

Je m’abonne

Déjà abonné ?

Identifiez-vous pour accéder à ce contenu

Je m’identifie