Bulletin n°114

Fête de l’indépendance du Burkina Faso, le rôle de la célébration tournante

Pêgdwendé Jacques Tiendrebeogo est ce qu’on pourrait appeler « urbaniste-aménagiste ». À ses compétences de gestionnaire urbain spécialisé en coopération internationale s’ajoute sa connaissance du terrain au Burkina Faso. Voici une approche originale des villes secondaires, celle que lui donne son regard d’expert confronté à un événement officiel.

Fête de l’indépendance du Burkina Faso
La célébration de la fête de l'indépendance à Manga en 2018 a impulsé la construction de plusieurs équipements publics dont une salle polyvalente.

Le « Manuel de gestion urbaine au Burkina Faso », document réalisé par le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, distingue trois niveaux de ville dans le pays. Les petites villes possèdent un certain nombre d’équipements dont seule la commune est la zone d’influence. Les villes moyennes sont celles dont les équipements ont une influence régionale. Les métropoles quant à elles sont censées être dotées d’équipements ayant une influence suprarégionale, voire nationale. Cette distinction sur la base du niveau d’équipement paraît pertinente. Beaucoup de villes burkinabè, notamment celles secondaires, peinent à se doter d’équipements publics. Cela s’explique principalement par une politique de…

« Ce contenu est réservé et nécessite une inscription gratuite (ou supérieur) »


Inscrivez-vous !

pour accéder au contenu protégé du dernier bulletin AdP Villes en Développement

Je m’inscris

Déjà inscrits ?

Identifiez-vous pour accéder à ce contenu

Je m’identifie